La grossesse mois par mois

2 ème mois de grossesse

Le deuxième mois de grossesse apporte son lot de changements, invisibles aux yeux de tous, mais sensibles pour la femme enceinte ! Des désagréments (nausées, salivation importante) peuvent apparaître ou s’accentuer. Au chaud dans le ventre, l’embryon, quant à lui, se développe, bouge… et capte l’énergie de sa future maman. Conseils et explications pour comprendre et passer ces quatre semaines de grossesse les doigts dans le nez !

Deuxième mois de grossesse : des bouleversements invisibles mais sensibles chez la femme enceinte

A l’instar peut-être de la troisième et quatrième semaine du premier mois de grossesse, le second mois peut être pour de jeunes mamans la source de pénibles sensations comme les nausées, une salivation anormalement conséquente, des envies d’uriner plus fréquentes, le sentiment d’avoir les jambes lourdes comme après un intense effort, des bouffées de chaleur

Ces désagréments sont liés aux bouleversements hormonaux et corporels : l’utérus grandit pour accueillir bébé et mesure désormais la taille d’une mandarine. Pas étonnant qu’il presse davantage sur la vessie.

D’une manière générale, les femmes qui attendent un enfant se sentent plus fatiguées. Pour certaines, cette fatigue s’accompagne de sautes d’humeur, d’indécision. Tout est vécu à fleur de peau. Si cela arrive, pas de panique, c’est normal. Le corps change au rythme du développement de l’embryon. Il arrive même que les rêves soient plus intenses !

Evolution de l’embryon : formation des organes et développement du cerveau

Il n’y a pas que le corps de la jeune maman qui change : le bébé aussi ! Son corps de têtard s’allonge, s’étire, et quoique toujours un peu courbé, il a désormais la forme d’un hippocampe, d’un haricot ou d’une petite bouée, selon les goûts artistiques. De quelques millimètres, il dépasse les 3 cm à la fin de la huitième semaine !  On distingue notamment le cœur et le cerveau, qui semble anormalement disproportionné ! Avec certains appareils sophistiqués, on peut déjà entendre et mesurer son rythme cardiaque, stabilisé autour de 80 battements par minute.

Au cours de la 8ème semaine, les principaux organes (foie, rien cœur, poumon) se développent, les membres grandissent et, les os ainsi que le sexe se différencient. Tout ces changements appellent un nouveau nom : l’embryon devient fœtus !

Quel suivi médical pour le 2e mois de grossesse ?

Une première consultation est obligatoire avant la fin du deuxième mois : elle est l’occasion de faire une prise de sang et un examen urinaire obligatoires pour dépister certaines maladies :

  • La toxoplasmose : très fréquente et relativement inoffensive chez l’adulte, elle a de grave conséquence pendant la grossesse et entraine notamment des lésions du système nerveux du fœtus.
  • La rubéole, maladie bénigne pour l’enfant mais dangereuse pour le fœtus. Virale, la rubéole peut provoquer une fausse couche et la malformation de certains organes.
  • La syphilis, maladie sexuellement transmissible, se transmet aussi entre la mère et le feotus.

La détermination du groupe sanguin (A, B, AB, O) et du rhésus (+ ou -) est aussi une étape obligatoire, combinée avec la recherche d’agglutines irrégulières (des anticorps fabriqués par la mère à même de d’attaquer les globules rouges du fœtus).

L’examen urinaire (à renouveler tous les mois) permet de détecter la présence de sucre et d’albumine, signe éventuel d’un diabète aux conséquences redoutables pour la mère et l’enfant.

Un examen buccodentaire est recommandé et, d’une manière générale, une bonne hygiène dentaire est à observer.

Enfin, une démarche administrative s’impose : informer la CAF et l’assurance maladie.

Hygiène de vie : quels conseils pour le 2e mois ?

Afin d’éviter certaines infections, il faut adopter de nouveaux réflexes :

  • Le risque de cystite (infection urinaire) peut être limité en buvant beaucoup d’eau, (de 1,5 L à 2L) et en allant aux toilettes aussi souvent que nécessaire, sans chercher à se retenir.
  • La listériose peut être éviter en limitant les aliments à risque (produits laitiers crus, lait non pasteurisé, charcuterie, sushis), en lavant bien les aliments et en augmentant sensiblement le temps de cuisson.

Il faut privilégier une alimentation équilibrée et continuer le sport en évitant naturellement les sports extrêmes pouvant occasionner des chutes. La marche, la natation, le yoga sont eux tout à fait compatibles avec une grossesse épanouie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *