blog

Comment préparer son allaitement ?

Lors de la grossesse, lorsqu’on décide d’allaiter au sein, il faut mettre toutes les chances de son côté.

Pour vivre cette belle expérience dès l’arrivée de bébé et surmonter les petites difficultés, la règle consiste à s’y préparer à l’avance et à ne surtout pas paniquer ! Et pour cause, une préparation efficace en matière d’allaitement est avant tout d’ordre psychologique. Par ailleurs, contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas parce que l’allaitement est naturel qu’il sera facile pour toutes les femmes ! Voici toutes nos astuces pour préparer votre allaitement dès la grossesse.

Comment renforcer sa poitrine avant l’arrivée de bébé ?

Pas de panique ! Ici, on ne vous force pas à faire d’intenses exercices de musculation. Le renforcement de la poitrine est un processus souvent inné durant lequel les seins grossissent et les mamelons se renforcent naturellement. Toutefois, toutes les femmes n’arrivent pas à avoir une poitrine durcie pour supporter l’allaitement. Dans ce cas, il est recommandé d’habituer vos seins au contact. Pour ce faire, n’hésitez pas à porter vos vêtements à même votre poitrine, sans porter du soutien-gorge. Vous avez également comme option les soutiens-gorge d’allaitement qui vous permettent d’éviter les douleurs de poitrine et de maximiser le confort grâce à leur tissu spécifique.

Tenir correctement bébé est la condition essentielle d’un allaitement réussi. Souvent source de douleurs chez la maman, une mauvaise position de bébé est tout aussi désagréable pour le tout-petit. Avant tout, ce dernier doit se sentir à l’aise, et dans le cas contraire, il aura tendance à s’accrocher au sein pour provoquer ainsi les douleurs.

Comment apprendre à bien tenir bébé ?

Pour bien positionner bébé, n’hésitez pas à le placer face à vous, juste au niveau des hanches et des épaules. Ne laissez pas ses bras et ses jambes ballotter, et veillez à ce que son petit corps soit bien droit. Surtout, ne placez pas bébé sur le dos, comme on le fait souvent avec le biberon. Placez plutôt votre sein au-dessous de son nez et laissez-le téter au moment où il le souhaite.

Dans tous les cas, faites confiance à votre bout ’chou car il saura parfaitement comment s’y prendre. Un conseil pour savoir si bébé est bien positionné au premier allaitement : il faut que sa hanche, son épaule et son oreille soient alignées.

Comment préparer son allaitement ?
Comment préparer son allaitement ?

Quelles sont les règles d’hygiène et les soins quotidiens ?

Les soins sont certes indispensables, mais il est inutile d’en faire plus que votre toilette quotidienne habituelle avant votre grossesse. Limitez-vous à l’eau tiède et au savon, car une hygiène trop pointue pourrait avoir l’effet inverse, c’est-à-dire irriter vos bouts de sein et entraîner des infections. N’oubliez pas que le mamelon est une muqueuse, donc extrêmement fragile.

N’oubliez pas de Faire confiance à son corps

Le but de la préparation à l’allaitement, c’est avant tout de trouver la sérénité et la confiance en vos capacités naturelles à nourrir bébé. Il faut savoir que les difficultés à l’allaitement, comme le manque de lait ou la « pauvreté » en nutriments, résultent le plus souvent d’un manque de confiance dans son corps. Pour éviter ces difficultés dès la grossesse, il faut surtout se renseigner sur les bases de l’allaitement, lesquelles informations vous permettant d’être confiante dans votre capacité de résoudre ces difficultés rapidement.

Quel équipement pour allaiter ?

Ici, on aborde le petit arsenal dont vous aurez besoin pour faciliter votre allaitement. On peut, bien entendu, s’équiper d’un soutien-gorge d’allaitement, mais il vaut mieux ne pas le faire trop tôt. En effet, il est difficile de prévoir le volume des seins lors de la montée de lait et durant les premières semaines de l’allaitement. L’idéal est ici de privilégier les brassières souples et sans armature, ou encore des débardeurs moulants ou caracos, qui s’avèrent très confortables tout au long de l’allaitement.

Enfin, il est également conseillé d’opter pour les coquillages d’allaitement (plus d’informations sur ce site), qui servent à éviter bien des désagréments : récupérer le lait qui découle du sein, à soigner les petites déchirures cutanées du sein ou encore arrêter l’engorgement mammaire.

Comment apprendre à bien tenir bébé ?
Comment apprendre à bien tenir bébé ?

Bien se renseigner dès la grossesse

Pour se préparer à l’allaitement, l’idéal est de s’informer sur toutes les pratiques qui existent en la matière. Vous trouverez différents guides bien faits sur l’allaitement au sein, qui vous fourniront des informations précieuses sur le fonctionnement physiologique de la lactation ainsi que les éventuelles difficultés que vous pourriez affronter.

Pour bien réussir la préparation de l’arrivée de bébé (nos conseils à découvrir ici), n’hésitez pas à tirer profit des réunions d’associations de soutien à l’allaitement maternel. Misant sur la convivialité et bannissant le jugement et l’obligation, ces associations vous permettent d’échanger avec d’autres futures mamans et des mamans expérimentées sur vos questionnements sur l’allaitement. Quelques jours après la naissance, voire bien avant l’accouchement, vous pourrez vous rendre à ces réunions afin de connaître, par exemple, la bonne position pour l’allaitement. Vous pourrez même bénéficier de conseils multiples pour vous réconforter si vous affrontez des difficultés telles que le manque de lait.

Pour celles qui ont encore des doutes sur leur allaitement, les réunions d’associations offrent l’occasion de faire mûrir leur réflexion et d’en parler avec des professionnels de la santé. En revanche, pour celles qui sont déjà motivées par l’allaitement maternel, il est toujours rassurant de réunir des conseils et d’avoir des contacts qui seront utiles en cas de difficultés.

Bref, les réunions de soutien à l’allaitement maternel peuvent se révéler précieuses pour les mamans. Et on parle tant ici des mamans qui reprendront le travail tout en continuant d’allaiter, que de celles qui souhaitent s’absenter un moment et confier un biberon de lait maternel à leur baby-sitter.

En France, les associations de soutien à l’allaitement maternel sont nombreuses et implantées dans toutes les régions. Parmi les principaux réseaux nationaux, citons la Leche League France, la Solidarilait et la CoFAM (Coordination française pour l’allaitement maternel). Pour trouver des associations d’aide dans votre ville, n’hésitez pas à consulter l’AFCL (Association française des consultants en lactation) ou encore ProLactIn’ et ses consultants libéraux en lactation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *